PREBAT 2   PREBAT 2
Accueil > Documents > Etudes > 2010 - Habitat Facteur 4

2010 - Habitat Facteur 4

LATTS, Energies Demain, EDF-R&D, GDF SUEZ

La consommation énergétique du parc de logements qui compte, en 2006 pour la Métropole, 31 millions de logements dont plus de 26 millions de résidences principales, s’élève annuellement à 560 TWh, soit 30% de la consommation totale d’énergie finale en France. Le chauffage occupe la première place dans les consommations des résidences principales, à 70%, alors que la production d’eau chaude sanitaire (ECS) compte pour 10% du total du secteur. En moyenne pour le parc de construction antérieure à 2001, les niveaux de consommation unitaire (en surface habitable1
Le poids du parc résidentiel dans les émissions de CO2 relatives aux consommations énergétiques est moins élevé, en raison d’une dépendance moindre aux énergies fossiles en comparaison d’autres secteurs comme les transports.

Dans les émissions totales de CO2 de près de 400 millions de tonnes, le résidentiel représente 21%, à 85 millions de tonnes. Dans ce contexte, l’exercice consiste à identifier différentes trajectoires d’une division par 4 des émissions de dioxyde de carbone dues à la consommation énergétique des résidences principales, pour les deux postes du chauffage et de la production d’eau chaude sanitaire, en s’appuyant sur les meilleures technologies disponibles ou susceptibles de se généraliser avant 2050.

L’objectif est d’atteindre 19 ou 20 millions de tonnes de CO2 pour ces deux postes au terme des quatre prochaines décennies, dans un parc de logements en croissance et à très faible renouvellement.

Trois leviers principaux sont identifiés : la réduction des besoins de chauffage (demande), le recours à des équipements énergétiques plus performants (efficacité), le choix d’énergies moins carbonées (substitution).


                                        
| ContactMentions légales | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |